Rencontre :: Aurélien Sca/Art

DEMO_KPTURE_BLOG_SCAART _(2)

Ce samedi, sur le blog, nous laissons la parole à Aurélien, photographe belge hyper dynamique.

— Quel genre de photographe es-tu ?

Moi-même, je ne me définis pas dans un genre, car j’apprécie relever pas mal de défis et de façons de faire et de voir. Essayer de trouver LE truc qui me correspond, mais j’avoue que j’axe principalement mon « genre » sur le portrait et le reportage.

DEMO_KPTURE_BLOG_SCAART _(2)

— Est-ce ton métier ?

Bien sûr ! Passion et boulot, les deux réunis. Que demander de plus ? Ah si… des journées de 32 heures.

— Qu’est-ce qui t’attire dans la photographie ?

Vu que je suis de nature assez curieuse, je pourrais dire « tout », mais je ne vais pas m’éterniser non plus à te rédiger un « monologue », car d’autres le savent, une fois que je parle « photo », on y passe la nuit, surtout sur ce que j’aime. Je suis principalement attiré par la sensation que l’on peut dégager d’une image, la personnalité voire même de (l’aura) qui peut s’en dégager. Dans la photo, c’est surtout la lumière qui m’attire ainsi que la façon, non sans mal, de la dompter. Le challenge technique je dirais aussi; toujours essayer l’impossible et se compliquer la vie alors que faire simple et par moment plus efficace, mais voilà en grande ligne ce qui m’attire.

www.facebook.fr/scaartphoto
DEMO_KPTURE_BLOG_SCAART _(8)

— Numérique ou argentique ?

Très bonne question ! Je suis justement en pleine réflexion de me faire la main avec du 35 mm ou du moyen format « 6×6 ». D’abord pour une satisfaction personnelle même si je sais qu’avec une bonne gestion de la lumière ainsi qu’une postproduction très fine on peut aisément tromper un œil averti. Le « pourquoi », comme je le dis, reste une raison assez « trouble » juste que j’aimerais avoir cette prétention de dire « Hep, moi aussi je sais faire des VRAIES photos » sans chichis numériques et passer un certain temps à voir et avoir le résultat lors du développement voire même réaliser moi-même mes tirages en autarcie dans ma cave, et me dire (voilà comment on faisait avant). On en revient un peu à la question précédente de mon attirance dans la photo, l’argentique serait de nouveau un challenge technique et une forme d’apprentissage et d’expérience en plus.

— Serais-tu prêt à passer à l’argentique uniquement ?

Non, car je n’ai pas la maîtrise de l’argentique, « oui ce n’est pas la même approche que le numérique je trouve “pas droit à l’erreur ni d’essais… mais ce n’est qu’une histoire de temps et d’appréhension une fois que j’aurai trouvé mon bonheur !

Malgré tout, je ne serai pas prêt de passer uniquement à la péloche pour une seule chose qui me semble évidente : le budget de films à la vue du nombre de photos que je réalise par semaine, pro et/ou plaisir, et donc la facture si reportage pro que l’on doit émettre par la suite serait à mon sens, tout autre ; ainsi que le laps de temps aux tirages de qualités qu’à la numérisation pour l’envoi aux clients, je me plains toujours du temps que je passe pour émettre des images personnelles et différentes qui me correspondent. Pour l’argentique, si on ne contrôle pas ses propres tirages et ses bains sera, je pense, assez frustrant au niveau de mes envies créatives et ‘tchipottages’ et on ne se le cache pas… on peut être un foutu photographe en argentique et une daube en numérique et l’inverse marche aussi, je connais rarement des photographes qui se plaisent dans les deux même si pour ma part je trouve ça complémentaire. L’argentique pour le plaisir et cette pression ‘ratée ou bonne la photo?’ et le numérique plus pour un travail en ‘masse’, car sur un mariage faire de l’argentique comme avant rimerait à avoir tout un tas d’appareils autour du coup monté avec divers objectifs et des films de différentes sensibilités et devoir aussi surveiller à bien changer sa pellicule  pas le droit à l’erreur ! On a bien plus de sécurité avec le numérique, je ne le cache pas, et c’est bien pour ça aussi que bon nombre de photographes sont passés de ce côté ! ‘Obscur?’ 

www.facebook.fr/scaartphoto

— Quelles sont tes inspirations ?

Bon je vais être (original) !

Comme bon nombre d’apprentis photographes belges de ma génération, quand j’ai commencé à suivre travail d’un gars ‘pas connu du tout !’ m’a inspiré et m’a vraiment donné l’envie de sortir des images de fou avec de la lumière tout partout, des effets et un contraste de dingue. Des images d’une qualité assez dingue pour l’époque et est vraiment un maître de la lumière, il avait pigé le truc, je pense, avant tout le monde. Vous voyez toujours pas ? Je parle de Benjamin Brolet bien évidement, même si j’étais très loin des résultats de ses images il m’a toujours communiqué par la biais de son blog www.photob.be, l’envie de trouver cette lumière, d’avoir l’esprit créatif, d’oser, avoir de la personnalité dans ses images tout en étant très propre et sans chichis. Bon ok, j’ai dérivé pas mal et je dérive encore par moment j’avoue : D, mais il a été ma principale source d’inspiration à mes débuts, mais maintenant que je fais mon petit bonhomme de chemin dans ce milieu, voici quelques noms de photographes dont je trouve le travail vraiment top et qui m’inspirent ou m’influencent pour en faire un ‘mix’ :

Tomasz WagnerDavid OlkarnyAndrey BalabasovBenjamin Von Wong.

Et bien d’autres encore… la liste est longue, trop peut-être pour nommer tout le monde.

Je ne citerai pas de noms connus, car je n’ai jamais été très inspiré de photographes reconnus j’ai tout de suite été à la recherche de ma façon de faire sans vraiment voir à la base ce qui se faisait avant et ailleurs… mais la time-line de certains photographes que j’ai croisé au fil du temps sur Facebook, sans réelles influences sur mes images, mais qui sont un plaisir pour les yeux par la qualité du travail et les idées originales en edito et publicitaire comme :

Micmojo, Idani, Christophe Vrankenne, Bertrand Thomas, Thomas Muselet

là aussi la liste est longue ;-)

— Quels sont tes domaines de prédilection ?

Le mariage bien évidement. C’est dans ce secteur que j’ai commencé en voyant les sublimes images que faisait Benjamin, déjà à l’époque. Le challenge, la façon d’essayer de raconter quelque chose tout au long de la journée et surtout, cette immense joie que l’on procure par la suite à nos mariés quand on leur délivre le reportage en entier et les éloges que l’on reçoit quand l’aventure est finie ! C’est LE domaine que j’aime vraiment, car on a carte blanche une fois qu’on commence à trouver une certaine ‘patte’ et le rapport humain est très intéressant et puis je suis un grand émotif donc je me fonds vite dans la masse des invités qui pleurent.

Et en se rapportant un peu sur le ‘genre’ de photographe que je suis, je dirais le portrait féminin aussi sans avoir la prétention d’être un maître dans la retouche et la beauté. Juste bosser en toute simplicité et de manière un peu « à l’arrache », car je suis de nature assez « freestyle ». J’aime bien le fait de pouvoir guider et d’avoir une idée bien précise et de la réaliser ‘ou pas…’, car ça ne marche pas toujours : D

DEMO_KPTURE_BLOG_SCAART _(1)

— De quelle manière composes-tu tes photos ?

*Joker… je laisse mon appareil faire tout, tout seul !

JOKE !

Je les compose dans ma tête et sur le vif et souvent, ça n’a rien avoir avec mon idée de départ ! Je suis toujours plus créatif et intuitif une fois que la lumière me parle « Dieu ? ». Même si un de mes très bons amis (Twane) aurait une tendance à me reprocher un côté un peu trop centriste, j’avoue que j’ai une tendance à taper plein pot comme il aime me dire, mais j’aime aussi aller complètement à l’encontre des règles fondamentales de base de cadrage et des points chauds… Pour la composition de lumière là aussi je suis freestyle, je réfléchis assez bien à la lumière du jour, mais quand il n’y en a pas, la manière strobist chez moi est toujours au ‘pifomètre’ deux déclenchements à l’œil me suffisent pour moi faire un réglage correct et pour sortir une image sympa qui pourra être agrémentée par la suite d’eau, de pluie, de fumée, des petits trucs ‘cons’, mais qui m’apportent régulièrement des surprises ! … pour reciter mon ‘potographe’ je suis de manière générale, fonceur !  Ça passe ou ça casse, ;-) mais avec une belle réflexion tout de même sur l’aspect global de l’image avant l’essai.  C’est bizarre, mais je ne compose pas complètement, je me laisse guider aussi par la scène que je vois et ça me parle encore une fois. « Jeanne d’Arc sors de ce corps ! »

www.facebook.fr/scaartphoto

— Si tu travailles avec des modèles, les diriges-tu beaucoup ?

Ça dépend très honnêtement du style qu’il faut et aussi du caractère du modèle. Il y a des modèles qui, au naturel, savent poser et n’ont pas besoin forcement d’être dirigé(e)s et d’autre où il faut impérativement imposer une position, une expression dans ce cas-ci oui.

Vu que mes modèles ne sont que très TRÈS rarement pro, je suis souvent amené à réaliser des books commandés par « monsieur et madame tout le monde ». Je suis aussi amené à diriger très souvent ceux-ci, car ce n’est pas si naturel que ça et il faut encore être à l’aise devant l’objectif.

Pour sortir une image que je vois clairement dans ma tête, mais que la personne ne voit pas la pose que je souhaite, il n’y a pas de miracle, c’est moi qui prends la pose pour donner un exemple, souvent ça se transforme en un bon fou rire en plus, vu que chacune de mes séances se fait cool et sans pression d’agence. Pour le moment ça reste encore relativement léger et sans trop de détails de position et d’attitude. Mais je pense que tout modèle qui me commande un book aura de toute façon des images qui seront plus folles et plus illustratives que réellement un book agence très sobre voire froid. J’essaye d’être relax et faire ce qui me plaît sur le moment avec la personne que j’ai en face de moi.

www.scaart.be

— Retouches-tu beaucoup tes images ?

Dans les reportages et mariages, sauf exception : NON. On interprète les contrastes, les saturations, d’autres paramètres, mais rien de local.

Dans les shootings et les photos « pour le plaisir » : je dirais oui et même trop par moment. Mais je me calme ! J’avoue, dans le temps, avoir poussé un peu trop sur l’aspect peau de cire voire même des traitements de couleurs assez ‘space’ et un peu kitch, mais sur le moment ça avait plus l’air « on a dû me droguer à mon insu. Le regard et la technique changent au fil du temps et s’affinent si on s’efforce de faire de mieux en mieux à chaque fois.

— Que penses-tu du « tout le monde est photographe ? »

Fred, j’adore ton interview. Ca me fait plaisir à fond, mais si je réponds à cette question on va y passer sérieusement la nuit. Car, oui, tout le monde peut l’être. Ca s’apprend. Je suis l’exemple même du gars qui en voulait plus toujours plus en commençant avec un bête compact ! Mais il reste une « fibre » qu’il faut avoir pour faire la différence et là j’avoue qu’artistiquement, on l’a….ou pas.

www.facebook.fr/scaartphoto

— Commentaires, remarques, ce que tu veux. :-)

Peu importe le moyen d’expression, ;-) mais c’est quand même plus sympa avec de bons outils, je suis persuadé dans un sens que certaines personnes, avec de bons outils en mains, feraient des miracles comme d’autres qui en ont de très bons, mais ne savent pas s’en servir et là c’est la triste réalité de la photo… il faut un certain budget pour commencer à avoir des images de qualités je pense, en étant passé par là je sais qu’avec de la volonté, de la patience et une certaine fibre on peut arriver à toucher son but… avoir du bon matos et surtout essayer d’avoir de bonnes images, c’est en forgeant qu’on devient forgerons CQFD… sauf si le forgeron est manchot ! : D

— Si tu devais ne garder qu’un objectif, ce serait…

Je constate que j’ai mon 85 mm 1.4 G très souvent vissé sur mon boîtier. Je dirais c’est celui-ci pour son piqué et sa qualité optique et puis je ne complexe pas quand il est monté (rire). Mais j’avoue qu’entre le 85 et le 35 mon cœur balance : D

Ton site web : Même s’il ne correspond plus du tout à ce que je fais ‘intéressant d’y voir tout même d’où on vient… www.scaart.be mais je compte en 2014 le refondre complètement et y mettre un portfolio me correspondant mieux.

Ta page Facebook : https://www.facebook.com/Scaartphoto (ma vitrine réelle actuellement)

Je tiens tout de même à te remercier d’avoir osé me poser toutes ces questions, car je suis, comme qui dirait, un personnage assez louche aux premiers abords, quelqu’un qui se complique parfois un peu trop la vie à vouloir exprimer des ressentis et des avis sur la photographie et ce qu’il l’entoure, mais j’espère qu’à travers ces quelques lignes vous en apprendrez un peu plus sur l’énergumène que je suis : D

www.facebook.fr/scaartphoto
www.scaart.be
www.facebook.fr/scaartphoto
www.facebook.fr/scaartphoto
www.facebook.fr/scaartphoto
www.facebook.fr/scaartphoto
www.facebook.fr/scaartphoto
www.facebook.fr/scaartphoto

Toutes les images © Sca/Art

5 Comments

  • Répondre novembre 30, 2013

    SCA ART

    Merci encore Fred pour cette ITW super sympa ! j’espère qu’on aura l’occasion de se croiser à un prochain meeting photographes.

    Merci, Patrick; voici ma page : https://www.facebook.com/Scaartphoto.

    A très bientôt.

  • Répondre novembre 30, 2013

    Twane

    Et kwé? Et le droit à l’image… Qu’est ce me grosse tête fait dans cet article… Il a quand même shooté des modèles plus intéressants qu’un mec sans cheveux avec un T-shirt « angry birds »,non? Sinon, le reste est sympa!

    • Répondre novembre 30, 2013

      K-pture

      C’est corrigé, Twane.
      Je mets les photos qu’Aurélien m’a envoyé. :D

  • Répondre novembre 30, 2013

    Patrickphotos.be

    Lien face hs , mais belle decouverte :)

Leave a Reply

Laisser un commentaire